Blog
Article
night-min

L’énergie éolienne : l’avenir de la production d’énergie en France

Nous avons pu malheureusement constater à quel point les retombées de Tchernobyl et de Fukushima affectent directement les populations. Mais la langue de bois politique ne fléchit pas. Les administrations concernées dépendent des politiques, qui ne savent pas trancher clairement. Le mensonge sur la propreté de l’énergie nucléaire est planétaire Le contexte se radicalise, les questions exigent des réponses et soudain, les projecteurs des médias se tournent vers des technologies alternatives.

La filière éolienne, la plus mature des énergies renouvelables

Les filières les plus matures dominent la production d’électricité alternative : l’hydraulique, l’éolien, le solaire, la biomasse, le biogaz… Aujourd’hui la production hydraulique est « saturée » en France. L’éolien est la filière la plus mature et plus efficace que le solaire. Un exemple en 2011, 1 MW éolien a produit 1950 MWh et 1 MW solaire a produit 1070 MWh. Donc 1 MW photovoltaïque a produit presque deux fois moins que 1 MW éolien en 2011, alors que le montant d’investissement dans les deux cas est pratiquement identique.

Dans la composition du bouquet énergétique qui sera indispensable dans le cadre de la transition énergétique, toutes ces considérations auront leur importance. Pour moi, qui ai construit des centrales de toutes natures (sauf hydrauliques), la filière éolienne est incontestablement la plus mature… et en France la plus en retard par rapport aux différents objectifs.

Eolien : des perspectives de développement importantes en France

En pleine transition énergétique, la filière éolienne voit s’ouvrir, pour les années à venir, des perspectives de développement importantes. La France présente de formidables atouts naturels pour permettre son essor : le vent y est abondant, local et gratuit (2ème ressource en vent en Europe !). Ce développement s’accompagne d’opportunités économiques et sociales considérables. La France envisage la création de 60 000 emplois en 2020, et de 100 000 en 2030. En pleine crise de l’emploi c’est considérable.

En 2020, selon les projections du Grenelle de l’Environnement, le parc éolien français devra produire environ 60 millions de MWh, soit 10 % de la consommation électrique française. D’après les calculs de FEE (syndicat de l’éolien), 25% de la demande électrique future pourrait être couverte par l’éolien à l’horizon 2030 si nous arrivons à construire 40 000 MW sur terre (onshore) et 15 000 MW en mer (offshore).

Les Français favorables au développement de la filière éolienne

Selon une enquête menée par l’ADEME en juillet 2011. 3 Français sur 4 sont favorables à l’installation d’éoliennes dans leur région. La perception de l’éolien est positive et continue de s’améliorer. L’éolien compte parmi les énergies renouvelables préférées des Français.

Unités de puissance : 1 MW = 1 000 KW = 1 000 000 W
Unités d’énergie : 1 MWh = 1 000 KWh = 1 000 000 Wh