Blog
Article
solarimpulse-min

Solar Impulse 2 : Quand l’énergie solaire concrétise nos rêves !

Le Solar Impulse, un rêve devenu réalité…

Grâce aux progrès technologiques des dernières décennies, l’énergie la plus abondante qui soit, celle du soleil, est transformée en une source d’électricité inépuisable et puissante. Elle est aujourd’hui si puissante qu’elle peut faire décoller un avion, comme l’ont démontré les Suisses Bertrand Piccard et André Borschberg, les inventeurs de Solar Impulse, cet avion capable de fonctionner uniquement à l’énergie solaire photovoltaïque.

Ce projet, fou en apparence, naît dans l’esprit de Bertrand Piccard en 1999 mais rares sont les personnes qui le soutiennent alors. Parmi elles, André Borschberg, pilote de profession, qui le rejoint dans son aventure en 2003. Après six longues années de travail, le Solar Impulse réalise son premier vol, d’une durée de 87 minutes, le 26 juin 2009 à l’aéroport de Payenne en Suisse. L’engin est doté d’ailes de 64 mètres d’envergure (autant qu’un A380 !) munies de panneaux photovoltaïques pouvant capter les photons (particules de lumière) et les stocker dans des batteries de lithium. Ces batteries sont suffisamment puissantes pour permettre à l’avion de fonctionner la nuit et lui confèrent une autonomie supérieure à 18h. En 2014, les deux inventeurs vont encore plus loin, en lançant le Solar Impulse 2, dont le but est de réaliser le tour du monde sans aucun carburant ! Parti d’Abu Dhabi en mars 2015, l’avion se trouve actuellement sur la côte est des Etats-Unis et devrait survoler la région de New York dans les prochains jours. Le Solar Impulse est un succès indéniable : il convient donc de tirer les leçons d’une telle réussite et de voir quelles pourraient être ses retombées dans les années à venir.

 

Solar Impulse ou l’incroyable potentiel de l’énergie solaire

La première des leçons est technologique. Elle nous rappelle une nouvelle fois l’incroyable potentiel de l’énergie solaire. Le secteur a connu une croissance fulgurante depuis 2010. Ces technologies ne sont pourtant pas réservées aux pays du Nord, puisque de nombreux pays émergents ont placé l’énergie solaire dans leur bouquet énergétique. C’est le cas par exemple du Maroc – où Global EcoPower s’est récemment implanté – qui envisage de construire la plus grande centrale solaire du monde : dès 2020, cette méga-centrale devrait pouvoir fournir l’équivalent de la moitié de la consommation électrique du Royaume. Ce projet démontre que les énergies renouvelables peuvent se substituer progressivement aux énergies fossiles.

Encore un long chemin à parcourir pour la transition énergétique

Comme nous le rappelle l’exemple de Solar Impulse, les applications des énergies renouvelables sont multiples et vont probablement bouleverser notre société dans les prochaines années. D’ores et déjà, il existe de nombreuses applications qui utilisent l’énergie solaire, que ce soit pour le solaire-électricité comme pour le solaire-thermique. Même des voitures électriques se rechargeant à l’énergie solaire seront prochainement commercialisées, comme la Ford C-Max Solar Energy. Les pays plus irradiés, et pas nécessairement les plus riches, ont ici une véritable opportunité de tirer leur épingle du jeu !

Cependant, la révolution des énergies renouvelables ne pourra être complète sans la mise en place de politiques énergétiques courageuses afin de réduire notre consommation en énergie fossile. La COP21 a officialisé l’importance d’une telle transition, même si des progrès restent à accomplir. Espérons que la COP22 qui se tiendra à Marrakech, démontrera que les pays intègrent désormais ce paramètre, et ce, à l’abri des lobbys qui se sont constitués et qui « restent aveugles » à ces différentes avancées technologiques.  Nombreux sont pourtant les pays à avoir entamé leur transition, comme le Portugal qui, entre le 7 et le 11 mai, a eu uniquement recours aux énergies renouvelables pour couvrir l’ensemble de sa consommation électrique.

Les dirigeants devraient donc s’inspirer de Messieurs Piccard et Borschberg et piloter courageusement la transition énergétique pour enfin lui permettre de prendre son envol et comme les « états-bons élèves », envisager que les énergies renouvelables viennent se substituer progressivement aux énergies fossiles !